Noël arrive trop tôt !

Chaque année, sous la pression des enjeux économiques, les marchands nous inondent de messages et de promotions de noël… et ce, de plus en plus tôt dans l’année !

Si vous avez des enfants, vous aurez probablement droit à la fameuse liste des cadeaux de Noël. Vous savez, cette liste qui n’en finit pas… et qui pourrait bien coûter un bras !

Old man dressed as santa sitting on a trunk looking at his long list

Eh bien, vous n’êtes probablement pas seul·e à regretter d’avoir laissé trainer les catalogues de jouets. Qui finiront irrémédiablement à la poubelle pour rejoindre les tonnes de prospectus publicitaires et enrichir les producteurs d’emballages plastiques.

Different colors recycle bins isolated on white background 3D rendering

Et oui ! les publicitaires et autres industriels ont bien perçu l’enjeu des dates dans leur calendrier commercial de l’avent.

Et comme si nous n’étions pas assez dociles, que dire des programmes télévisuels diffusés en continu durant la dernière quinzaine de décembre, soporifiques et affligeants à souhait ? 

La période de Noël, sauf pour les chats qui s’amusent des boules, des guirlandes et de la verticalité du traditionnel sapin, n’est pas vraiment joyeuse pour tou·te·s !

Chat Noël

Au contraire ! Au regard des problématiques évoquées par mes patient.e.s, la période de Noël serait même anxiogène pour bon nombre de noëlophobes !

Un peu d’histoire…

A l’origine, Noël est une fête romaine, fixée au 25 décembre par l’empereur romain Aurélien en 274, et dévouée au culte de Sol Invictus (le soleil invaincu) et du culte de Mithra. La première mention d’une célébration chrétienne (en mémoire de la naissance de Jésus Christ) a lieu en 336. La célébration de Noël en tant que jour de naissance de Jésus de Nazareth conduit à la christianisation progressive de certaines traditions liées à la fête de Sol Invictus. À la suite de l’édit de Thessalonique interdisant les cultes païens, la fête de Noël (du latin Natalis) remplace même complètement la festivité romaine.

Après la chute de l’Empire romain d’Occident, la fête de Yule est remplacée de la même manière lors de la christianisation des peuples germains et scandinaves. Noël devient alors une des fêtes chrétiennes les plus importantes durant la période médiévale et est diffusée dans le reste du monde lors de la colonisation et de l’occidentalisation contemporaine. Néanmoins, sa célébration n’étant pas exigée par des sources bibliques et conservant toujours de nombreux éléments païens, elle est rejetée par certains groupes chrétiens.

Depuis le milieu du XXe siècle, cette période perd son aspect chrétien tout en maintenant vivante la tradition de la fête. Dans cet esprit, Noël prend une connotation folklorique, permettant aujourd’hui le regroupement familial autour d’un repas festif à forfait illimité, l’échange de cadeaux avec dépenses à outrance en ayant pour arrière fond le son d’un navet à l’éternelle rediffusion.

Hum… Regroupement familial dans la joie et la bonne humeur ? Vraiment ?

Pas toujours ! En thérapie, j’écoute régulièrement les propos des familles s’étripant sous le houx ou le gui, les règlements de comptes à l’ombre du traditionnel sapin, et je demeure observatrice des vérités qui jaillissent et des couples qui se délitent.

Si le regroupement familial paraît malgré tout incontournable, il est possible de se distancer émotionnellement et/ou physiquement des bisous baveux de Mémé ou du regard lubrique de tonton Joël…

Noël serait-il en quête de sens ?

Pourquoi consulter un thérapeute ?

Faire le deuil des liens décrits plus haut, c’est choisir de devenir une personne libre, non plus rattachée à son passé, ne dépendant ni des standards de la société ni de la famille dans laquelle nous nous sommes incarné·es mais tendue vers son avenir, choisi en Conscience au plus près de son essence et de nos désirs profonds.

Toutefois, il ne faut pas confondre deuil et oubli. Nous ne pouvons oublier ni les personnes, ni les expériences ! En revanche, nous pouvons pardonner, garder le meilleur, voir ce que nous en avons compris et appris, et laisser s’envoler ce qui n’est plus utile à son parcours et son évolution. C’est comme se libérer d’un fardeau pour pouvoir à nouveau reprendre sa route et avancer sur son chemin.

Comment ?

En ce sens, l’Hypnose Humaniste est une technique efficace et rapide, soit pour modifier sa représentation du lien, soit pour le rompre définitivement (deuil, séparation, rupture, attachement) et s’en libérer.

L’Hypnose Humaniste permet de se libérer de tout ce qui nous retient, de ces émotions envahissantes, de ces liens toxiques, de tout ce qui nous empêche de continuer notre chemin et de s’épanouir dans la vie.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Sandrine

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment