Libération des mémoires transgénérationnelles

Quand les scénarios se répètent, c’est qu’ils ont pour cause des évènements douloureux, non résolus, non digérés, secrets ou devenus secrets dans la lignée familiale.

Libération des mémoires transgénérationnelles grâce à l'hypnose humaniste

Ne vous est-il  jamais arrivé·e :

  • D’avoir l’impression de reproduire dans votre vie les mêmes schémas toujours voués à l’échec, l’impression de tourner en rond (vie personnelle, professionnelle, relationnelle, sentimentale), et d’avoir le sentiment de passer à côté de votre vie ?
  • D’attirer toujours des situations analogues ou alors le même type de personne dont la relation se termine immanquablement toujours de la même manière ?
  • D’avoir toujours les mêmes émotions face à certaines personnes ou certaines situations de votre vie, sans en comprendre la raison et avec le sentiment de ne pas pouvoir les dépasser ?

  • De ressentir des douleurs émotionnelles ou physiques de manière chronique dont personne ne comprend la cause ? 
     
  • D’avoir ce quelque chose de déjà vu ou vécu qui se répète comme par fatalité ?

Avez-vous entendu parler des mémoires transgénérationnelles ?

Vous avez probablement entendu parler des mémoires transgénérationnelles, mémoires familiales inconscientes mais ne savez pas de quoi il s’agit exactement. Comment les actions et les vies de nos ancêtres peuvent-elles impacter la vôtre ? Comment s’en libérer ? À travers cet article, je vous propose des cas d’études, des témoignages, quelques clés afin de s’en libérer via l’hypnose Humaniste et/ou Régressive Quantique QHHT.

Clé transgfénérationnelle

Définition de la mémoire transgénérationnelle ou mémoire inconsciente :

Une mémoire transgénérationnelle ou mémoire familiale inconsciente est un peu comme un “fantôme” du passé qui n’a pas été assimilé, digéré par le système familial.

Elle se transmet donc de génération en génération jusqu’à ce que l’information arrive à la conscience d’un·e descendant·e pour être dépassée et agir autrement.

Il peut s’agir d’un rêve récurrent (ce qui était mon cas, j’en parlerai plus bas), un comportement, un trait de caractère, un mode de fonctionnement, un schéma, une relation à… qui est empreint d’une charge émotionnelle inconsciente, implicite et liée à un évènement traumatique du passé.

Par fidélité ou très souvent loyauté inconsciente, et pour la préservation du clan, nous perpétuons cette perception bancale qui s’engramme dans la mémoire cellulaire.

Il peut s’agir d’abus sexuel, de deuil inachevé, d’inceste, d’alcoolisme, d’un enfant handicapé non accepté, de maladie mentale, d’avortements, de guerres, d’un exode…

Nous recevons donc de nos ancêtres plus que des gènes, un inconscient familial. Il est donc primordial de connaître son héritage familial pour le transformer de façon positive.

Mais comment faire lorsqu'on a pas d'informations sur notre famille ?

Question qui m’est régulièrement posée en thérapie et je vais, une fois n’est pas coutume, exposer un fait personnel afin d’y répondre. Car, il faut l’avouer, il faut s’armer de courage pour témoigner et s’exposer au public

Pour avoir moi-même entrepris une recherche digne d’un détective privé avec les moyens de l’époque, je ne pouvais imaginer à quel point la découverte d’un secret de famille allait me libérer.

Enfant, je faisais ce cauchemar récurrent : j’assistais impuissante à un mariage forcé, le marié tirait sa jeune épouse par les cheveux jusqu’au parvis de l’église… Cette dernière hurlait et pleurait. Pas très attrayant n’est-ce pas ? Cette vision m’horrifiait et je me réveillais très angoissée.

Lorsque je racontais mon cauchemar au psychiatre qui me suivait à l’époque, j’essuyais la remarque (improbable mais réelle) suivante : « C’est probablement Cro-Magnon qui traîne sa femme par les cheveux pour la culbuter au fond de sa caverne ». Je ne remercierai jamais assez cet homme qui m’a permis de comprendre (de par son manque total de psychologie infantile et de confession freudienne) que je ne voudrai jamais être psychiatre plus tard. 

C’est lorsque je fis moi-même l’expérience du mariage à 30 ans que quelque chose se déverrouilla. J’étais en train d’échanger les voeux avec celui qui allait devenir mon mari quand tout à coup, j’éclatai en sanglots. Tous n’y ont vu que du feu et ont mis cela sur le compte émotionnel, ce qui à vrai dire, m’allait très bien. Or, c’était bien pire que cela : je découvris que je ne voulais absolument pas me marier (voire m’enchaîner), l’avais-je seulement voulu ? Je divorçai quelques mois plus tard et voulus comprendre ce qui m’était arrivée afin de ne pas contaminer ma fille âgée de cinq ans à l’époque. 

Car oui, les traumatismes hérités aiguillent notre psychisme et se transmettent de génération en génération…

Quel était ce secret de famille qui m'a fait vivre cette douloureuse expérience du mariage ?

C’était sensé être le plus beau jour de ma vie, non ? Indéniablement, je m’étais créé les circonstances, le contrat d’âme avec mon futur-ex mari (merci à lui) pour déverrouiller une mémoire qui ne m’appartenait pas. Quoi qu’il en soit, en terme d’auto-sabotage, je ne m’étais pas ratée. C’était même douloureux à plus d’un titre.

Fraîchement divorcée, j’entrepris donc sous couvert d’une généalogie (plus facile pour obtenir des informations c’est pourquoi je conseille cette méthode à tous les patients qui me consultent), une véritable investigation du côté paternel. En effet, je ne connaissais personne puisque mon père s’était brouillé avec toute sa famille depuis ma naissance. Cela ne fut d’ailleurs pas vraiment de son goût quand il l’apprit…

Je contactais téléphoniquement une cinquantaine de personnes que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam et collectais une mine d’informations (caractéristiques physiques, maladies, deuils, etc). J’étais à mille lieux d’imaginer que les langues se délieraient aussi facilement jusqu’au jour où je découvris que mon grand-père paternel avait une soeur Joséphine (pseudonyme) dont personne ne parlait. Et pour cause, tous en ignoraient l’existence, mon grand-père étant décédé dans les années 80. Après avoir retrouvé les traces du fils de Joséphine, il me conta l’histoire de sa mère, trop tôt disparue.

Cette jeune femme Joséphine était très amoureuse d’un homme prénommé Roger travaillant dans un cirque Pander. Il était drôle, charmeur et également très amoureux d’elle. 

Or mes arrières-grands-parents (paysans) avaient d’autres desseins pour Joséphine, dont celui de faire un « bon » mariage avec le voisin d’une vingtaine d’années son aîné, banquier (et au nom très intéressant quand on s’intéresse au langage des oiseaux…).

J’en profite pour rappeller que le mariage forcé est une atteinte aux droits humains fondamentaux, notamment à la liberté et à l’intégrité physique. Mais  au début du 20ème siècle, qui s’en souciait ?

Le bal des folles

Joséphine donna naissance à son unique enfant puis s’empoisonna à l’aide de champignons vénéneux. Son supplice dura des mois avant qu’elle ne meure des conséquences de son suicide. Le mari quant à lui sombra dans l’alcoolisme et fut découvert mort dans un fossé de campagne aux conditions plus que troubles…

À la lumière de ces éléments, je reçu quelques jours plus tard la visite de ma grande tante en songe. Joséphine me confirma que son père ne l’avait pas accompagnée jusqu’à l’autel mais forcée (poigne gauche du père sur le bras gauche de la fille, main droite du père sur la natte de cheveux de la malheureuse). Elle refusait de se marier avec cet homme vieux et laid à pleins d’égards… et voulait mourir (cela donnait tant de sens à mon cauchemar d’enfance sauf qu’il ne s’agissait pas du mari mais du père…).

Combien de souffrances ont-elles été perpétrées dans le déni absolu

Quand à moi je compris la raison pour laquelle je m’étais mariée comme une somnambule ; Je compris pourquoi j’étais tellement bouleversée (des jours durant,  à en devenir excessif) en regardant une scène particulière du film « Le dernier des Mohicans » ! La jeune femme amoureuse kidnappée par le chef des Hurons (qui la veut pour femme), choisit en se jetant d’une haut d’une falaise. 

Quel lien (autre que familial évidemment) avais-je avec cette grande tante dont j’avais hérité le traumatisme  ? Était-ce réellement une mémoire transgénérationnelle ou un souvenir de vie antérieure ? J’aborde ce point dans un autre article « Les conséquences de nos mémoires karmiques dans notre existence« .

En poursuivant mon chemin de guérison, je me suis lavée dans le ruisseau de la libération de ce lourd fardeau émotionnel, et je ne porte plus aujourd’hui ce qui ne m’appartenait pas.

En quoi l'hypnose Humaniste ou régressive Quantique QHHT aide t-elle à se libérer des maux de nos ancêtres ?

Là encore, rien de tel qu’un exemple pour illustrer l’importance de se libérer des mémoires transgénérationnelles. Je vais donc vous partager le témoignage d’une séance d’hypnose Humaniste lié à un traumatisme mis à jour et dépassé.

Camille (pseudonyme), accompagnatrice pour personnes handicapées (le choix inconscient de son métier étant très important, vous allez le découvrir par la suite) me consulta, la mort dans l’âme, afin de faire le deuil d’être un jour maman. En effet, apprenant sur le tard être atteinte d’un syndrome extrêmement rare (X fragile), génétique et héréditaire, elle subit bien trop d’avortements traumatisants (les foetus étant également porteurs du syndrome) pour croire encore qu’elle pourrait donner la vie à un enfant sain. 

Camille culpabilisait également de ne pas pouvoir offrir à son bien-aimé, l’enfant qu’il souhaitait ardemment.

1ère séance : Anamnèse, identification des émotions, deuil d’être mère (je vous invite à télécharger la séance d’hypnose gratuite si vous voulez vous en faire une idée).

2ème séance : En lui posant des questions bien précises, il s’avérait que le syndrome n’était officiellement décelé que depuis deux générations. Je décidai d’enquêter sur ses grands-mères. Camille me répondit n’avoir jamais connu sa grand-mère maternelle. Cette information aiguisa mon intuition et je lui demandai d’entreprendre des recherches, quand bien même elle rechignait à le faire car dans sa famille « on n’évoque pas les morts ».

3ème séance : Camille, larmes aux yeux, rentra dans mon cabinet et m’indiqua avoir découvert, stupéfaite, que sa grand-mère avait été kapo durant la seconde guerre mondiale. 

kapo

NB : Le mot kapo désigne les personnes qui étaient chargées d’encadrer les prisonniers dans les camps de concentration nazis. Les kapos étaient souvent recrutés parmi les prisonniers de droit commun les plus violents ou parmi ceux dont la ruse ou la servilité avait permis de figurer parmi les anciens, en échappant provisoirement aux « charrettes » menant à l’extermination.

Il ne m’en fallut pas plus pour lui proposer une séance d’hypnose Humaniste afin que Camille puisse contacter sa grand-mère défunte (cet outil thérapeutique est épatant avec les personnes défuntes). Camille me décrivit la scène suivante : elle vit sa grand-mère encadrer d’autres prisonniers et les exhorter à se « doucher ». Or détail qui avait toute son importance : il s’agissait de femmes lourdement handicapées. Rappelez-vous le métier de ma patiente et les conséquences du syndrome…

NB : Si les juifs ont été ceux qui ont été les plus grandes victimes du génocide nazi, d’autres personnes ont également été exterminées.  Les Tsiganes, (on ne connaît pas le chiffre exact des victimes mais 25% des Tsiganes d’Europe auraient été tués, soit quelque 220 000 personnes) les homosexuels (on ne connaît pas leur nombre exact) et les handicapés (plus de 100 000). La liste est encore longue, Témoins de Jéhovah, noirs, opposants politiques…

Toujours durant la séance d’hypnose, je reçus le message suivant : je vis une prisonnière se retourner et pointant du doigt la grand-mère (complice de la maltraitance et de l’extermination de ses semblables) lui jeter le sort suivant : 

« Toi et ta lignée serez maudits ! »

La malédiction est un rituel appelant les puissances divines à exercer leur action punitive contre un individu ou un groupe d’individus, objet de cette malédiction.

Nous avons conclu cette séance par un travail de guérison des consciences et je ne revis plus Camille, libérée du poids de la culpabilité, envisageant l’adoption.

Le miracle de la vie peut-il surgir quand le traumatisme d'un·e ancêtre a été mis jour ?

Je n’avais plus de nouvelles de Camille quand je reçus, un an plus tard, un sms de sa part des plus merveilleux. 

Au message était joint la photo d’une adorable frimousse à peine née. Il s’agissait de sa petite fille en parfaite santé. Pour couronner cette merveilleuse nouvelle, Camille allait appeler, sans le savoir, son enfant du même prénom que celui de ma fille. Il n’y a pas de hasard, seulement des synchronicités et l’univers toujours aussi facétieux, nous a offert un signe des plus merveilleux.

En travaillant sur la terrible histoire qui ne lui appartenait pas, de sa grand-mère méconnue, Camille a pu réaliser son rêve.

Avant de conclure, l’hypnose Humaniste ne se substitue d’aucune manière au corps médical de la santé. Actuellement, aucun traitement n’est disponible pour guérir le syndrome de l’X fragile. Le syndrome de l’X fragile demande une prise en charge multidisciplinaire (kinésithérapie, psychomotricité, orthophonie / logopédie, ergothérapie, …) et socio-éducative spécifique (classes d’enseignement adapté).

L’investissement du patient est primordial. Il est impératif que le désir de changement soit sincère et profond, décidé par lui et pour lui.
Il est important de faire bon usage de votre libre arbitre et de ne vous fier qu’à ce qui fait sens pour vous.

 

Prêt·e à passer à l'action ?

Si vous sentez que vous avez des blocages et que vous ne parvenez pas à les dépasser seul·e, qu’ils sont peut être liés à des mémoires transgénérationnelles ou cellulaires,  n’hésitez pas à me contacter au +336 34 29 05 54 ou via le formulaire de contact.

Je peux vous accompagner en présentiel (à Strasbourg) comme en distanciel lors d’une ou plusieurs séances.

Et oui car, dans l’énergie, dans le monde vibratoire, il n’y a pas d’espace et de temps. Tout est là présent. Alors n’attendez plus, passez à l’action !

Vous ne souhaitez pas ou ne pouvez être accompagné·e par un·e thérapeute ? Je vous invite à consulter les livres de Natacha Calestrémé suivants pour vous aider à vous libérer émotionnellement de vos aïeux :

Partager l'article :

Share

2 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

The maximum upload file size: 512 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here

Post comment

error: Le contenu est protégé !!